Le zona et le magnétisme

Traitement :

1 à 3 séances (espacées de 4 à 8 jours) si la 1ère séance a lieu avant le 4ème jour de la poussée. 

Lors de la séance, des picotements sur les parties incriminées et parfois un accroissement de la douleur pendant la séance peuvent survenir. 

Prise en charge tardive :

Séances intensives sur 2 semaines. 

  • Traité le jour même de son apparition, il disparaît sous 1 jour.
  • Traité dans les 3 jours, il disparaît sous 3 jours.
  • Traité dans les 5 jours, il disparaît en 1 semaine.

Au-delà de 5 jours, le zona s'est installé

  • Traité dans les 3 semaines, il disparaît dans les 3 semaines.
  • Traité dans les 3 mois, il disparaît dans les 3 Mois .
  • Traité dans les 3 ans, ... 3 ans.

Dans le traitement contre le zona le temps est un facteur décisif

Il est primordial de prendre conscience que chaque jour compte dans cette maladie et qu’il ne faut jamais attendre qu’un zona s’installe avant de consulter.

En cas de doute, dès l'apparition des premiers symptômes, le premier bon réflexe doit être de consulter son médecin traitant pour établir un diagnostic précis. Le second doit être de contacter un magnétiseur sans tarder.

Le zona :

  • Affecte plus particulièrement la région intercostale droite.
  • Il siège aussi parfois sur le trajet du nerf ophtalmique et se complique d'inflammation de la conjonctive et même de la cornée de l'oeil correspondant.

Il survient dans les circonstances les plus variées, les plus ordinaires sont les suivantes :

  • Dans la convalescence d'une maladie infectueuse telle que la fièvre typhoïde, grippe, pneumonie, variole, rougeole, etc.
  • A la suite d'un refroidissement.
  • D'un coup porté dans la région thoracique.

A savoir :

L’agent responsable du zona est le virus de la varicelle-zona. Inactif pendant plusieurs années et suite à une faiblesse de l’organisme, stress ou grande fatigue, ce virus est capable de se réactiver du jour au lendemain et sort des ganglions pour atteindre la peau sur les trajets des nerfs.

Plaques rouges apparaissent puis vésicules qui au cours du temps vont sécher pour laisser apparaître des croûtes. Les douleurs ressemblent à des brûlures ou des piqûres d’orties.

Mise en garde importante : ne jamais cesser un traitement sans l'avis du médecin traitant.

"Le zona se reconnaît à l'éruption qu'il entraîne sur la peau, laquelle se manifeste unilatéralement et en bande, suivant le trajet d'un nerf. Les nerfs étant nos moyens de communication intérieure, la douleur que provoque cette éruption indique une brisure de communication dans la région affectée. Je me suis senti agressé et je vis une profonde amertume. Une situation ou une personne m'a blessé, provoquant de la tension alors que mon corps désire de l'attention. Je pourrai de plus avoir l'impression d'avoir été souillé, taché.

Mon premier réflexe est de me retirer, de me fermer, croyant ainsi éviter d'autres blessures. j'ai ce comportement parce que la situation me fait vivre une grande insécurité intérieure. En agissant de cette façon, je retourne vers moi cette agression dont je crois avoir été la victime ; je donne raison à mes agresseurs. L'éruption boursouflante a pour but de me faire prendre conscience que je vis une réaction ou une irritation émotionnelle intense face à quelqu'un ou à quelque chose qui m'occasionne un stress excessif et qui rend mes prises de décisions difficiles. Mon corps me dit de faire confiance au courant de vie qui est en moi. j'accepte i. ma sensibilité puisqu'elle fait partie de moi." 

Le grand dictionnaire des malaises et des maladies de Jacques Martel