Zona

Le Zona, d'un mot grec qui signifie bande, est une variété de l'herpès, caractérisée par une éruption de vésicules d'aspect perlé, ayant le volume d'une tête d'épingle, qui se développent par groupe sur le trajet des ramifications superficielles d'un nerf, accompagnées soit de douleurs névralgiques constantes, soit par une sensation de brûlure.

Elles sont remplies d'une sérosité transparente qui ne tarde pas au bout de quelques jours, à devenir plus eu moins trouble. Puis le liquide disparaît de la vésicule, se dessèche, et il reste à la place une petite croûte qui tombe.

Le Zona :

  • Affecte plus particulièrement la région intercostale droite.
  • Il siège aussi parfois sur le trajet du nerf ophtalmique et se complique d'inflammation de la conjonctive et même de la cornée de l'oeil correspondant.

Le Zona survient dans les circonstances les plus variées, les plus ordinaires sont les suivantes :

  • Dans la convalescence d'une maladie infectueuse telle que la fièvre typhoïde, grippe, pneumonie, variole, rougeole, etc.
  • A la suite d'un refroidissement.
  • D'un coup porté dans la région thoracique.

 

A savoir :

L’agent responsable du zona est le virus de la varicelle-zona que nous avons presque tout eus quand nous étions plus jeunes. Inactif pendant plusieurs années et suite à une faiblesse de l’organisme, du stress ou une grande fatigue, ce virus est capable de se réactiver du jour au lendemain et sort des ganglions pour atteindre la peau sur les trajets des nerfs.

Des plaques rouges apparaissent puis des vésicules qui au cours du temps vont sécher pour laisser apparaître des croûtes. Les douleurs ressemblent à des brûlures ou des piqûres d’orties.

  • Ce sont des vésicules séparées, en forme de pois, d’un rouge sombre, assez souvent en groupes, causant de fortes démangeaisons et des douleurs, qui, de la même façon qu’une zone ou ceinture de la largeur d’une main, entourent la poitrine ou une autre partie (pour d’autres, cette maladie est appelée zoster, ou feu de Saint-Antoine, ou érysipèle pustuleux).

 

Dans le traitement contre le zona le temps est un facteur décisif !

Il faut savoir que le facteur - temps est un élément très important dans le traitement du zona, un zona disparaît dans la journée s’il est traité par un guérisseur le jour même de son apparition, et dans la semaine s’il est soigné dans les 5 jours. Il est primordial de prendre conscience que chaque jour compte dans cette maladie et qu’il ne faut jamais attendre qu’un zona s’installe (apparition des vésicules,...) avant de consulter.

En cas de doute, dès l'apparition des premiers symptômes, le premier bon réflexe doit être de consulter son médecin traitant pour établir un diagnostic précis. Le second doit être de contacter un magnétiseur sans tarder.

 

Traitement : délai d'action dans le traitement du zona Chaque individu réagit différemment au magnétisme. Lors de la séance, des picotements sur les parties incriminées et parfois un accroissement de la douleur pendant la séance peuvent survenir. Dès le lendemain de la première séance une diminution significative de la douleur qui de manière disparaît rapidement après la deuxième séance. 1 à 3 séances (espacées de 4 à 8 jours) si la 1ère séance a lieu avant le 4ème jour de la poussée. Pour les prises en charge tardive, il faut faire des séances intensives sur 2 semaines. Disparition ou diminution des démangeaisons et cicatrisation rapide, amélioration de la peau, diminution de l'étendue de la poussée.

 

  • Traité le jour même de son apparition, il disparaît sous 1 jour.
  • Traité dans les 3 jours, il disparaît sous 3 jours.
  • Traité dans les 5 jours, il disparaît en 1 semaine.

 

Au-delà de 5 jours, le zona s’est installé et le malade s’expose à des souffrances inutiles.

  • Traité dans les 3 semaines, il disparaît dans les 3 semaines.
  • Traité dans les 3 mois, il disparaît dans les 3 Mois .
  • Traité dans les 3 ans, ... 3 ans.

Mise en garde importante : ne jamais cesser un traitement sans l'avis du médecin traitant.

 

"Le zona se reconnaît à l'éruption qu'il entraîne sur la peau, laquelle se manifeste unilatéralement et en bande, suivant le trajet d'un nerf. Les nerfs étant nos moyens de communication intérieure, la douleur que provoque cette éruption indique une brisure de communication dans la région affectée. Je me suis senti agressé et je vis une profonde amertume. Une situation ou une personne m'a blessé, provoquant de la tension alors que mon corps désire de l'attention. Je pourrai de plus avoir l'impression d'avoir été souillé, taché.
Mon premier réflexe est de me retirer, de me fermer, croyant ainsi éviter d'autres blessures. j'ai ce comportement parce que la situation me fait vivre une grande insécurité intérieure. En agissant de cette façon, je retourne vers moi cette agression dont je crois avoir été la victime ; je donne raison à mes agresseurs. L'éruption boursouflante a pour but de me faire prendre conscience que je vis une réaction ou une irritation émotionnelle intense face à quelqu'un ou à quelque chose qui m'occasionne un stress excessif et qui rend mes prises de décisions difficiles. Mon corps me dit de faire confiance au courant de vie qui est en moi. j'accepte i. ma sensibilité puisqu'elle fait partie de moi."
Le grand dictionnaire des malaises et des maladies de Jacques Martel

 

Remèdes naturels :

  • Appliquez des cataplasmes d'argile froide sur les zones douloureuses, et laissez en place pendant 2 heures.
  • Le gel d'Aloes : tout d’abord, revitalisera vos tissus. Calmant, cicatrisant, astringent, bactéricide, béchique, fongicide et anti-inflammatoire, l’aloès est un anesthésique local. Il stoppera donc assez vite vos douleurs et démangeaisons. 
  • Consommez des fruits : ananas, papaye, citron, agrumes
  • Buvez du vinaigre de cidre 2 cuillères à café dans 1 verre d'eau 3 fois par jour.
  • L’huile essentielle de Niaouli (pour son action anti-bactérienne, anti-infectieuse et antivirale) est efficace pour soigner le zona. Appliquez 2 gouttes directement sur la zone douloureuse.
  • Le chou : appliquez en cataplasme de plusieurs épaisseurs de feuilles de chou. Changez de feuilles 3 fois par jour. (chou vert ou rouge)
  • Étaler du miel (miel de manuka : antibactérien, anti inflammatoire, accélère la cicatrisation) pur sur les éruptions ou du jus de poireau frais plusieurs fois par jour. Cela permettra de soulager les démangeaisons.
  • Appliquer un pansement humide sur les éruptions cutanées quand elles sont avancées. Trempez une serviette dans de l’eau froide, la tordre et laisser quelques minutes jusqu’à ce qu’à ce qu’elle soit à température ambiante. 

 

Huile essentielle niaouli bio 01

 

aloe vera

Vidéo voir un magnétiseur : Par La rédaction d'Allodocteurs.fr

Cliquez ICI