Les verrues et le magnétisme

Traitement : Les verrues se traitent très bien par le magnétisme, néanmoins, pour peu qu'elles soient assez anciennes, elles peuvent nécessiter plusieurs séances pour les éradiquer... Tout comme chez le dermatologue mais sans douleur.

Amener 2 bouteilles d'eau (petit format) de préférence en verre, une qui sera magnétisée de façon à obtenir une eau acide pour un effet antiseptique et antibactérien et l'autre qui sera magnétisée de façon à obtenir une eau alcaline pour un effet antioxydant.

Les causes : le système immunitaire

Et c'est notre système immunitaire qui se charge de détruire le virus : il permet au corps humain de se défendre contre une intrusion, il détruit ainsi, les virus, bactéries, parasites, certaines particules ou molécules étrangères dont certains poisons.

Lorsque le virus a pu pénétrer dans l'organisme (il est inoculé), il se développe si le système immunitaire est défaillant et peut causer une maladie.

Les origines des verrues : acidité dans le corps, fatigue, stress...

Lorsque le corps est saturé, il tente d'éliminer le surplus : les verrues signalent un terrain acide.

Le système immunitaire est défaillant en cas de :

  • fatigue persistante
  • manque de sommeil
  • stress
  • maladies
  • vaccination
  • maladies qui affectent le système immunitaire 

Les verrues sont des excroissances bénignes de la partie supérieure de la peau provoquées par un virus de la famille des papillomavirus humaines (VPH). 

Elle apparaissent le plus souvent sur les doigts ou les pieds, mais on peut aussi sur d'autres parties du corps. Peuvent être isolées ou former des amas de plusieurs verrues regroupées. Et peuvent être douloureuses si elles sont mal positionnées comme sur la plante du pied.

C’est un tubercule dur, rude, indolore, dépassant de la peau.

Différentes sortes de verrues

  • La verrue vulgaire : on la retrouve le plus souvent sur les mains et les doigts. Qui est de même diamètre à sa base et à son sommet.
  • La verrue plantaire : elle se situe sur la plante des pieds
    • La verrue pendulum ou acrochordon : verrue est attachée à la peau par un pédicule plus étroit
    • La verrue sessile ou poireau : verrue enfoncée dans la peau ou dépassant à peine au-dessus de la peau
    • La verrue de chair ou molluscum :  tubercule mou, sensible, de la couleur de la peau ou rouge, souvent poilu. On la trouve le plus souvent sur le nez ou le visage. Elle semble être tout à fait comme une grande glande cutanée
    • La verrue humide ou myrmécie : verrue molle, nue, et toujours humide
    • La verrue en groupe : verrues parfois petites, qui font éruption en groupe sur le visage et sur les mains, mais aussi qui disparaissent souvent spontanément. La verrue fébrile, qui fait éruption sur tout le corps avec la fièvre
    • La verrue chancreuse ou maligne, est une verrue livide ou rougeâtre, douloureuse, variqueuse, qui se transforme en cancer.

Conseil : Le virus responsable de la verrue plantaire adore la chaleur et l'humidité.

Portez des chaussures adaptées dans les lieux humides (piscines, centres sportifs, plages ...). Evitez d'utiliser les serviettes de toilettes d'une personne ayant une verrue. Lavez vous les mains après avoir toucher ou enlever les petites peaux d'une verrue. Ne pas gratter ni faire saigner une verrue.

  • Les verrues vénériennes sont semblables aux mûres ou aux framboises, qui font éruption sur le visage des malades vénériens. Elles sont contagieuses pour la personne elle-même mais aussi pour les personnes en contact avec elles.

Schéma de pensée

Une verrue plantaire m'indique que je vis des craintes face à mon avenir et face à mes responsabilités.

La douleur qu'elle provoque veut me faire comprendre que je ressens de la colère dans ma manière de concevoir la vie. Il est probable que je me laisse facilement arrêté par les petites embûches qui se posent devant moi.

Je me compare aux autres et me sens très inférieur (au niveau physique). Mon corps me dit qu'il est inutile de me faire autant de mal et que je peux avancer dans la vie en toute confiance. Je dois accepter autant mes forces que mes faiblesses et en persévérant, je pourrai moi aussi réussir.

"Le grand dictionnaire des malaises et et maladie" de Jacques Martel.

Mise en garde importante : ne jamais cesser un traitement sans l'avis du médecin traitant.