La douleur du membre fantôme et le magnétisme

Peut entraîner une douleur intense, allant de la sensation de brûlure, à celle d’écrasement peut être gravement invalidante et réduire considérablement la qualité de vie de la personne amputée. 

Il existe deux types de douleur :

  • La douleur au membre fantôme peut être localisée en un endroit précis (p. ex., à l’emplacement d’une protubérance osseuse).
  • La douleur au membre fantôme est ressentie dans un membre que la personne amputée n’a plus.

Traitement :

J'adopte une approche individualisée par un massage biomagnétique® sur le corps énergétique du membre fantôme afin d'activer le flux sanguin et la circulation de l'énergie. Et étant formée en hypnose classique, en hypnose analgésie et en hypno-antalgie®, il m'arrive parfois lorsqu'une personne souffre beaucoup ou est très stressée, d'utiliser l'hypnose afin de l'apaiser rapidement pour que le soin en magnétisme traditionnel soit optimal.

3 à 8 séances chaque individu réagit différemment au magnétisme et il est donc nécessaire d’une ou deux séances supplémentaires pour certaines personnes.

 

Les personnes qui souffrent d’une douleur au membre fantôme parlent de douleur fulgurante, de sensation de brûlure, de crampe ou d’écrasement. La douleur peut être déclenchée par des choses apparemment inoffensives comme le froid, la chaleur ou la toux.

Les personnes amputées peuvent ressentir une douleur intense située dans la partie manquante du corps. On parle alors de douleur du membre fantôme. La douleur au membre fantôme est ressentie lorsque le cerveau envoie des messages de douleur à un membre qui n’est pas là.

Pour les personnes qui souffrent d’une douleur au membre fantôme les perturbations affectives comme l’anxiété, la dépression et l’insomnie peuvent déclencher le phénomène. En d’autres termes, l’état psychologique peut avoir une grande incidence sur la douleur au membre fantôme.

 

Douleur membre fantomeSource photo : les amputés de guerre

 

Mise en garde importante : ne jamais cesser un traitement sans l'avis du médecin traitant.