L’attitude du magnétiseur : Celui qui prends soin des corps se voit toujours ouvrir les portes de l’âme.

Comprendre que les soins touchant aux corps subtils demandent à celui qui les dispense, que ses actes, ses pensées et ses paroles soient alignés afin que les énergies qui le traversent puissent ne pas être entravées, voire encombrées de scories qui ne feraient que retarder le passage du fluide.

 

La qualité du soin apporté va dépendre de notre qualité d’être au moment de notre action, et nul ne peut s’improviser magnétiseur s’il n’a pas essayé de travailler sur lui-même et de nettoyer ses propres scories.

 

Le désir :

Pour le magnétiseur, le désir de guérir est souvent lié au fait de vouloir être indispensable. Savoir que sans lui une personne ne peut s’en sortir, ou plutôt qu’il puisse la sortir de la passe dans laquelle elle se trouve est une question d’orgueil.

 

Soyez sûr que jamais personne ne guérit personne. Le magnétiseur peut soulager, aider, apporter les éléments qui contribuent à la guérison, mais la guérison proprement dite, la vie et la mort ne dépendent pas de lui.

 

Certaines malades ne veulent pas guérir, ils le souhaitent bien sûr en superficie, mais la maladie leur apparaît comme une protection et bien qu’illusoire donne un semblant de sens à leur existence.

 

Le magnétiseur ne possède pas le pouvoir de savoir ce qui est bon ou juste pour l’un ou l’autre, mais l’amène à une grande humilité s’il veut donner le meilleur de lui-même à celui qui demande son aide.

 

Le jugement :

Émettre une opinion, avoir un avis sur quelque chose ou quelqu’un reste neutre et ressemble plutôt à une constatation.

 

Émettre un jugement, c’est s’impliquer personnellement dans l’opinion, prendre partie avec nos propres acquis, sans se mettre dans la peau de l’autre.

 

La neutralité est une qualité indispensable, mais neutralité ne signifie pas indifférence ou froideur.

 

La compassion :

C’est la clé indispensable qui ouvrira toutes les portes.

La compassion n’est pas sombrer avec l’autre, c’est l’aimer suffisamment pour savoir ce qu’il éprouve. C’est comprendre ce qu’il est sans jugement, c’est ressentir ce qu’il ressent sans l’émotion qui le parcourt.

 

La transmutation :

On ne détruit pas le mal.

Le magnétiseur, n’est pas là pour détruire, arracher, enlever quoi que ce soit, il œuvre dans et par l’amour, et c’est la lumière qui le compose qui devra peu à peu remplacer les zones d’ombre.

Il est nécessaire d’imprégner les lois cosmiques : plus des pensées de haine, de colère, de rancœur sont envoyés à l’endroit du mal, plus son action se renforce.

 

Au magnétiseur de savoir ce qu’il veut, il n’est pas facile de remercier la maladie pour le chemin qu’elle oblige à parcourir, évitez au moins de lui donner de quoi grandir.

 

L’attitude extérieure :

Le mental et la volonté sont au service du magnétiseur à utiliser comme tels.

On ne peut pas faire n’importe quoi sous prétexte qu’il s’agit de toucher à des plans subtils.

Subtil ne signifie pas aller au hasard, ou agir selon son humeur ou sa personnalité du moment.

 

Le lâcher-prise s’apprend, la neutralité aussi, la compassion également. Cela ne s’apprend de la même façon que les mathématiques, bien souvent la vie se charge de nous mettre sur la route jusqu’à ce que nous ayons compris ce que nous avions à apprendre.

 

Il faut du temps, de la persévérance.

 

Magnétisme naturel Univers énergies Brûlure Coupeur de feu