Les plantes médicinales

"Vous savez qu'il reste très peu de "VRAIS HERBORISTES", c'est-à-dire d'herboristes diplômés des Facultés de Pharmacie? Vous savez que, le 11 septembre 1941, la profession a littéralement été "mise à mort" par un décret supprimant le diplôme et fermant les écoles spécialisées.

Il y a peut-être des herbothèques, des herbistes, etc. mais le mot "herboriste" sera bientôt supprimé quand le dernier carré dont fait partie "votre servante" n'existera plus...

C'est une chose stupide... mais c'est ainsi... Vous serez sans doute amenés à effectuer vous-même vos récoltes et pour cela permettez à l'une des "dernière herboristes d'officine d'avant 1941" de vous donner quelques conseils."

Secrets d'une herboriste Marie-Antoinette Mulot

  • Le bois peut se cueillir tout l'hiver
  • Les racines, tubercules, rhizomes, bulbes doivent être récoltés : soit en autommne (la plante a fait ses provisions de tout ce qu'elle pouvaint puiser dant la terre), soit au printemps.
  • Les feuilles se récoltent en plein épanouissemnt, mais avant la formation de boutons qui donneront des fleurs car ces boutons absorbent une partie des principes actifs de la plante. C'est le cas pour la menthe, le cassis, l'ortie piquante blanche, le pissenlit.
  • Les bourgeons se récoltent au fur et à mesure qu'il apparaissent après la période hivernale ou au début du printemps avant que la sève monte.
  • Les somnités fleuries se cueillent au début de l'épanouissement des fleurs.
  • Les fruits charnus dès maturité, mais ne pas attendre que la maturité soit trop poussée, car ils pourriraient (airelles, ronces)
  • La semence se récolte en pleine maturité et même parfois quant la plante est devenue sèche.

 

  • Le séchage

    Faire sécher les plantes très rapidement (la fermentation fait perdre les principes actifs).

    Déposez vos plantes sur des claies en couches minces, de façon à ce que l'air circule librement ou encore suspendez-les aux poutres du grenier en guirlandes.Choisissez des pièces bien ventilées et sèches. Si vous habitez une région humide, disposez tout d'abord vos plantes dans le four de votre cuisinière à une température très douce, 30° environ, au bout d'une heure, disposez-les sur les claies et à l'endroit où elles finirons de sécher.

    Les organes charnus seront séchés de façon identique (baies de myrtilles, cynorrhodons ou baies d'églantiers). Vous pouvez couper les racines en rondelles ou en lanières afin qu'elles sèchent plus rapidement.

    Il faut et c'est indispensables, quelle que soit la partie de la plante à faire sécher, remuer très souvent afin que la dessiccation intervienne identiquement partout.

    Une fois sèches, rangez ces plantes dans des bocaux en verre très propres portant bien en évidence le nom de la plante.

    Ne jamais mettre les plantes dans des sacs de plastique. Les micro-organismes, dans cette "couveuse", se développent rapidement et les plantes ne sont plus consommables.

    Une plante est considéré comme fraîche pendant une année. Au bout de ce laps de temps il vaut mieux la brûler.

  • Quand doit-on récolter les plantes ?

    Par temps sec. Si les plantes sont humides, elles moisissent ou elles fermentent et leur composition s'en trouve modifiée; elles perdent aussi leurs principes thérapeutiques.

    Les récolter vers 10 heures le matin quand la rosée est absorbée par le soleil ou encore vers 18 heures avant la fraîcheur dus soir.

    Cueillez vos plantes dans des sentiers peu fréquentés dans les bois. Méfiez vous des plantes qui poussent en bordure des cultures, elles peuvent retenir des parcelles de produits chimiques répandus sur ces cultures.

    Choisissez des plantes saines, sans flétrissures. Éliminez les feuilles mortes, les brindilles, les mousses qui peuvent être retenues dans ces plantes.

    Ne mélangez pas les diverses espèces. Ne les entassez pas. Les racines doivent obligatoirement être lavées très minutieusement. Aucune parcelle ne doit adhérer.

  • La ronce ou le mûrier sauvage (Rubus fructicosus)

    Classification botanique : famille des rosacées ( Rosaceae )

    Propriétés médicinales de la ronce (52 cal/100g)

    UTILISATION INTERNE

    • Astringente et antidiarrhéique : préconisée en cas de diarrhée, qu'elle soit d'origine virale, parasitaire ou bactérienne.
    • Antioxydante et antivirale : grâce à ses tanins limitant l'entrée des virus dans l'organisme, la ronce prévient les maux de l'hiver.
    • Vasoconstrictrice : utilisée en cas de règles abondantes, mais aussi de sinusite et de rhume.
    • Utiliser les feuilles séchées : décoction de 50 g pour 1 litre d'eau (faire bouillir 10 minutes l'eau et les feuilles séchées, infusez 10 minutes, prendre 4 tasses par jour avec du miel.
    • Pour les angines, aphtes et ulcérations des gencives : utilisez cette décoction en gargarisme.
    • La confiture de mûre et le sirop donne une boisson très agréable pour les personnes malades ayant de la température et les convalescents?

     

    UTILISATION EXTERNE

    • Régulatrice de sébum : la ronce soigne les dermatoses suintantes comme l'acné, les dartres et l'eczéma ; elle protège le cuir chevelu.
    • Astringente : en bain de bouche ou gargarisme, le mûrier sauvage traite gingivites, angines, pharyngites et névralgies dentaires.
    • Antibactérienne : elle peut soigner les blessures légères et prévenir les caries.

    • La feuille écrasée stoppe immédiatement le sang qui coule.
    • Soin de la peau : Décoction de feuilles dans le cas d'une peau qui tire et des dartres (ne pas appliquer les mûres sur le visage car risque de laisser des taches difficiles à enlever.

     

    INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES USUELLES

    Diarrhée. Prévention des maux de l'hiver : rhumes, sinusites. Dermatoses suintantes (acné, eczéma, dartres). Inflammations de la cavité buccale (gingivites, pharyngites, angines, douleurs dentaires). Blessures légères, plaies peu profondes. Prévention des caries dentaires.

    AUTRES INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES DÉMONTRÉES

    Hémorroïdes, règles abondantes, pertes blanches.

     

    • Les bourgeons sont comestibles et peuvent être ajoutées aux salades de fruits et de légumes
    • Les fleurs sont comestibles et peuvent être ajoutées aux salades de fruits et de légumes
    • Les feuilles contiennent des acides diverses, du tanin 
    • Les fruits contiennent du saccharose et de la pectine

    Lire la suite