Dans un être équilibré et harmonieux

Dans un être équilibré et harmonieux, l’énergie fait un constant aller-retour entre Ciel et Terre, créant un courant, un flux de vie entre dynamisme et stabilité.
Le Ciel dicte son dynamisme, sa lumière, sa chaleur. Il est en relation avec l’Esprit.
La Terre donne le calme, l’humidité, l’enracinement. Elle est en relation avec le corps.
Les Souffles de la Terre montent et ceux du Ciel descendent.
Quand rien n’entrave ce flux, c’est la santé, la liberté des Souffles, l’épanouissement de l’être. L’énergie circule en spirale autour du corps, entre le Ciel et la Terre, elle s’ouvre au sommet de la tête et descend jusqu’à la plante des pieds  dans la Terre.

 

Il existe un constant aller-retour de l’énergie entre le haut et le bas du corps et chaque organe joue un rôle particulier dans le maintien de cette intégrité.

Pour différentes raisons d’origine héréditaires, alimentaires, traumatiques, climatiques ou psychoémotionnelles, l’organisme peut souffrir et se refermer sur lui-même en créant des « ruptures de corps ». Ainsi, l’énergie ne circule plus autour du corps physique et se retrouve bloquée ou ralentie dans certaines parties bien précises du corps.

La rupture la plus simple à saisir est celle d’un blocage émotionnel qui emplit la poitrine et le cœur et qui bloque la descente des Souffles. D’où le terme : « Souffle coupé », que la peur pétrifie et là, ce sont les jambes qui sont coupées, que la colère monte et sort par les yeux.
Trop manger bloque l’Estomac et le ventre, trop travailler intellectuellement ou devant un écran fait monter l’énergie dans la tête et bloque les épaules.
Un proverbe chinois résume bien cette liberté des Souffles : « L’eau qui court ne croupit jamais ».
En effet, que celle-ci se voit ralentie et c’est toute la faune et la flore qui en pâtit. La nature aime le mouvement. Le corps de même déteste les stagnations et les ruptures.

 

Il doit exister une respiration fluide entre sacrum et occiput : c’est l’énergie de la moelle épinière qui circule ici. L’organe du Rein en est le maître. Cet échange de flux est très important pour l’équilibre général du corps. De nombreux troubles du rachis, de la posture et bien des douleurs (lombalgies, cruralgies) sont dues à une mauvaise circulation de cet axe postérieur.

  • Quand la circulation ne se fait plus entre la tête et le périnée, de nombreux troubles du système endocrinien peuvent apparaître, surtout de la sphère gynécologique.
  • Quand l’énergie se bloque au coude et que la poitrine est pleine, les épaules sont douloureuses, la nuque aussi, il y a des oppressions thoraciques et des palpitations.
  • Quand l’énergie se bloque au genou, cela entraîne douleur, gonflement, faiblesse tendineuse et ligamentaire.

 

Quand la circulation est bloquée, le corps se fatigue vite, la personne tourne en rond, a du mal à récupérer et, le corps cherche sans cesse à compenser, les symptômes se multiplient et compliquent le recouvrement de la santé.

Magnétisme naturel Univers énergies Brûlure Coupeur de feu