La peau

La peau est une membrane complexe qui limite l'ensemble de nos organes, enveloppe entièrement notre corps et se moule sur lui. Au niveau des cavités naturelles, telles que la bouche, le nez, l'anus, elle se prolonge à l'intérieur en prenant le nom de muqueuse.

Son élasticité et sa résistance la rendent favorable à la protection de nos organes.

Elle est le siège du toucher qui nous met directement en rapport avec certaines qualités des corps qui nous environnent et nous permet de juger de leur forme, de leur solidité ou de leur fluidité, de leur température, de leur sécheresse ou de leur humidité.

La peau participe aux fonctions vitales :

  • Par l'excrétion, elle élimine des liquides et des gaz que l'organisme doit regueter au dehors, parce qu'il sont devenus inutiles ou nuisibles.
  • Par absorption des gaz ou des liquides qui l'entourent.
  • Par sécrétion des liquides de diverses natures.

"La peau est le mirroir du sang" a dit Bayle

A sang vicié vous trouverez une peau sèche, craquelée, fendillée, bourgeonnante, enflammée.

A part les affections parasitaires, les maladies de la peau sont des manifestations locales d'un état général.

  • L'épiderme et le derme

    • L'épiderme est une couche superficielle
    • Le derme est une couche profonde, dans lequel sont logés un certain nombre d'organes dont les principaux sont :
      • Le bulbe pileux qui constitue la base des poils et des cheveux
      • Les glandes sudorifères (sudoripares)
      • Les corpuscules du tact

  • Affections de la peau et reflet de l'état général

    La majeure partie des affections de la peau doit être considérée comme le symptôme et le reflet d'un état général constitutionnel.

    De tout temps, on a enregistré l'influence du système nerveux sur les maladies de la peau.

    Les poussées d'eczéma provoquées par la joie ou la colère et d'affections cutanées coïncidant avec les névroses et névralgies. Le psoriasis succédant à des causes morales, à des émotions vives et profondes.

    Souvent on constate pour les maladies de la peau qu'il y a un vice du foie. Les bilieux, les cardiaques, sont prédisposés à l'acné; le foie n'cst-il pas notre grand dépurateur organique.

    Lorsque le foie est congestionné, la peau perd sa fraîcheur et sa souplesse ; les démangeaisons et les éruptions apparaissent fréquemment.

    Un grand nombre de dermatoses sont intimement liées à des affections gastro-intestinales. Chacun sait les relations de l'urticaire et de la gastrite, de la couperose et de la constipation.

  • Le café et la peau

    Le café, accusé par Brown-Sequard de produire une désagréable et rebelle affection.. Le café convient peu aux sujets atteints de problème de peau, qui devront s'en abstenir ou lui substituer l'usage du thé.

  • La vulnérabilité cutanée

    La vulnérabilité cutanée est variable, selon les races, les climats, les professions.

    • Les enfants, les femmes, les blonds et les roux ont la peau plus fine.
    • Les grandes fatigues, la privation de sommeil rendent la peau susceptible.
    • Toutes les causes d'affaiblissement : dentition, puberté, lactation, âge critique, etc.
    • Tout ce qui lèse la peau ou entrave son fonctionnement normal, la prédispose aux éruptions : la malpropreté, les parasites, etc., deviennent fréquemment des causes ultérieures d'érruptions.